Interview Basementピ @Paris with 33 Degrees

 

Bonjour à tous !

Vous vous rappelez, le 27 Septembre, se tenait à la Dame de Canton un événement organisé par notre partenaraire 33 Degrees ! Eh bien nous avons pu y assister et dans un premier temps, voici l’interview donné par Basementピ lors de cette soirée !!

basement

 

Q- Tout d’abord, merci d’accepter de répondre à mes questions (et celle des fans). Déjà, comment allez-vous ?

Bonjour ! Nous sommes très heureux d’être là mais nous devons admettre que nous sommes un peu fatigués. Nous étions à Londres hier et avant ça nous étions à un festival à la Réunion donc nous avons passé beaucoup de temps dans l’avion. C’est pour cela que nous sommes un peu fatigués.

 

Q- Pouvez-vous vous présenter ?

Paddy – Bonjour, je suis le batteur du groupe, je m’appelle Yonemoto mais vous pouvez m’appeler Paddy.

Ryozo – Salut, moi c’est Ryozo et je suis le bassiste

Mzo – Moi c’est Mzo et je joue de l’orgue, notemment de l’orgue hammond (enfin ici du synthétiseur)

Kazuki – Moi c’est Kazuki, le guitariste du groupe.

Suguru – Je suis DJ Suguru Kawanishi et je suis donc le DJ/Mixeur du groupe.

 

Q- Pourquoi un tel nom de groupe ? qu’est-ce que cela symbolise ?

rire La sigification de Basement ピ est à la fois facile et compliqué. Nous nous sommes toujours entraîner dans un basement, ce qui explique le mot Basement. Ensuite  ピ («P»ou «Pi») possède énormément de sens différent. Il réfère notamment à une « l’onomatopée »/bruit (« Pi ! ») comme le Bip qu’on peut entendre lorsqu’on bip sa carte dans le métro par exemple. Ensuite le « P » renvoie aussi à Party, People ou encore Paris rire

 

Q- Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir musiciens ?

Paddy – Je faisais partie d’un groupe quand j’étais au lycée et à l’origine je voulais être guitariste. Pour répartir les instruments entre les différents membres nous avons joué à pierre – feuille – ciseaux et j’ai perdu deux fois à la suite du coup je suis devenue batteur.

Ryozo – Quand j’avais autour de 12 ans, mon grand frère à commencé à jouer de la guitare du coup j’ai voulu aussi apprendre. Entre temps mon frère à abandonné mais j’ai continué à m’entrainer et j’ai ensuite enchainé sur la bass.

Kazuki – Quand j’étais petit, je jouais dans l’équipe de baseball à l’école mais à cause du système d’éducation japonaise, nous n’avions plus le droit d’avoir une activité en club pour nous focaliser sur les cours du coup nous avons du arrêter et quitter l’équipe. C’est à ce moment là que j’ai commencé à apprendre la guitare par un ami.

Mzo – J’ai toujours énormément aimé la musique, surtout la funk, et notamment la deep funk (avec par exemple James Brown, Meters) et c’est ainsi que j’ai commencé.

Suguru – C’est une longue histoire. J’ai toujours aimé corriger des choses. Mais d’abord, quand j’étais jeune, j’aimais collectionné plein de choses et notamment des cartes téléphoniques de différents lieux. Quand j’avais 10ans, mon grand frère m’a volé cette collection et l’a vendu sans me dire ! Je lui ai donc dit qu’il me devait quelques choses en échange car celle ci était très précieuse à mes yeux, de me rendre le budget. Avec l’argent de la vente il m’a offert un recorder mais ce n’est que plus tard au lycée qu’un ami m’a montré comment mixer et c’est ainsi que je suis devenu DJ.

 

Q- Comment s’est formé le groupe, comment vous êtes-vous connus ?

C’est un peu complexe. On ne se connaissait pas avant, c’est M. Shinkawa, un DJ qui pocède son propre label de musique, qui voulait créer un groupe de Jazz Funk. Il nous connaissait tous individuellement mais à cette époque nous faisions des choses très différente. Par exemple : Kazuki jouait dans un « back band » pour des émissions TV, Mzo fait partie de plusieurs groupes différents dont le très célèbre Mountain Mocha Kilimanjaro, Ryozo jouait plus de la House et du HipHop et avait son également son propre groupe (Ryozo Band), Paddy jouait dans un groupe tribute à Jimi Hendrix (Jimi San) et enfin Suguru créait des remix de son côté.

C’est donc grâce à M. Shinkawa que Basement  ピ a vu le jour en nous mettant ensemble.

 

Q- En tant qu’artiste, vous avez dû être influencé par d’autre groupe ou d’autre musicien, vous pouvez nous dire lesquels, lesquels ont marqués votre vie ?

En temps que groupe, nous n’avons pas un groupe ni un musicien préféré. Comme nous avons chacun un « background » différents, dans le sens où nous n’écoutons pas tous le même genre de musique, nous aimons apporter chacun notre pierre à l’édifice et mixer toutes nos influences indivuelles avec de la Pop, du HipHop, du Jazz, du Funk, …

 

Q- Comme vous êtes un groupe relativement récent, comment était votre premier concert ensemble? Qu’est-ce que vous avez ressentis au moment de monter sur scène ?

Mzo – (en anglais) « Chemistry ». L’alchimie. Nous ne sommes pas étrangés de la scène car nous jouions tous et nous avions déjà tous déjà fait de la scène avant mais quand nous sommes ensemble nous pouvons vraiment faire ce qu’on aime. Chaque membre est important pour le groupe, si l’un de nous est absent, cela se ressent tout de suite, chacun amène sa pierre à l’édifice. Nous sommes plus qu’un simple groupe de musicien, on se considèrent comme de vrais amis et nous adorons jouer et s’amuser tous ensemble sur scène.

 

Q- Ou souhaiteriez-vous jouer ?

Paddy – J’aimerais vraiment jouer dans un Jazz Festival.

Kazuki – Au Madison square aussi.

Suguru – Il y a aussi la Kanigiri Road à New York.

Paddy – Mais à part des concerts dans des salles nous aimerions vraiment faire une cruise pour visiter un maximum de pays pour pouvoir découvrir la couleur musical de ceux ci pour ensuite s’en inspirer et y insuflé une touche japonaise.

 

Q- Peut-on espérer vous voir dans d’autres villes ?

Nous rentrons au Japon après demain donc nous allons continuer à faire des concerts là-bas mais nous avons vraiment envie de revenir pour en découvrir/apprendre plus.

 

Q- Un petit mot de fin pour vos fans ?

Merci d’avoir lu cette interview et n’hésitez pas à écouter ce que nous jouons ! Et « ピ » ([Pi]) indique l’ouverture vers un nouveau monde alors faite attention car nous allons le changer.

 

 

Basementピ

Venus d’horizons différents, les membres japonais du groupe « Basement Pi » se sont réunis pour nous faire partager leur style jazz-funk unique. Depuis leur début en 2015, leur musique ne cesse de fasciner et d’envoûter leurs fans. Le groupe se compose de 5 membres : Kazuki Isogai à la guitare, Ryozo Obayashi à la basse, Yoshihito Yonemoto à la batterie, MZO au clavier et Suguru Kawanishi aux platines.

 

Facebook – Twitter

33 Degrees

 

Source : Asian Dreamers / Nautiljon

Crédits Photos : Basementピ

Crédits Vidéos : Basementピ – 新川宰久

Vous aimerez aussi...